Le financement de la formation professionnelle : comment ça marche ?

formation professionnelle

Publié le : 24 mai 20226 mins de lecture

Prendre la décision concernant votre situation professionnelle, avec ou sans l’assistance de votre direction, n’est qu’une des étapes cruciales à franchir. Pour propulser votre carrière, il faut non seulement investir votre temps, mais aussi de l’argent, en particulier si vous avez choisi de suivre une formation professionnelle. Indépendamment de votre cas, que vous ayez déjà un poste ou que vous recherchiez un emploi, vous pouvez trouver une solution pour bénéficier du financement nécessaire. En fonction de la situation, la prise en charge peut être partielle ou totale.

Dispositifs de financement possibles pour les salariés

Plusieurs types de formation s’offrent aux salariés en quête d’un développement de compétences. Dans le cadre du CDI, un entretien suivi d’un plan de formation ouvre la voie à la validation d’une solution de formation. Ainsi, l’entreprise prend intégralement en charge la formation du fait qu’elle réponde à des besoins stratégiques. Par ailleurs, le compte professionnel de formation ou cpf, succédant au DIF de 2015, permet de financer des heures de formation. Ainsi, un salarié travaillant à temps plein peut bénéficier d’un financement pour un cumul total de 150h de formation. Les employés en CDD peuvent également utiliser le CIF dans des conditions spécifiques. Néanmoins, le début de la formation doit intervenir au moins un an suivant le terme du CDD. De plus, le salarié concerné doit justifier d’un minimum de 24 mois de contrat sur quatre ans et de 4 mois de travail sur douze ans. Un travailleur peut aussi obtenir une certification professionnelle grâce au système de validation des acquis de l’expérience ou VAE. La décision est prise lors d’un entretien et le financement est pris en charge par l’entreprise.

Formations disponibles pour les salariés hors entreprise

La formation cpf est également disponible en-dehors du cadre des plans de formation en entreprise. Le montant versé dans le compte peut atteindre 500 € pour une formation, avec un plafond de 5 000 €. En cas d’insuffisance des fonds dans le CPF, il existe d’autres aides complémentaires, comme le projet de transition professionnelle (PTP), instauré en 2019. C’est la solution idéale dans le cadre des formations certifiantes, des VAE ou des bilans de compétence. Pris en charge par le FONGECIF, le financement est à hauteur de 80 % minimum. Les salariés d’entreprise peuvent aussi bénéficier d’un CEP ou conseil en évolution professionnelle (CEP). Les travailleurs en CDD sont aussi éligibles au CPF et au PTP dans certaines conditions.

Ainsi, en fonction de votre situation, il existe toujours un dispositif permettant de financer votre formation, bien que la prise en charge puisse être partielle. Les frais de mobilité (repas, transport, etc.) et pédagogiques peuvent être à la charge de Pôle Emploi. De plus, il vous est possible de suivre une formation dans un autre pays membre de l’UE dans le cas où vous n’êtes pas inscrit auprès de Pôle emploi et qu’il n’y a pas de convention entre ce dernier et l’organisme public du pays en question.

Possibilités de financement des demandeurs d’emploi

Les personnes au chômage peuvent bénéficier d’un financement à travers le compte de formation dans le cas où ce dernier est alimenté suffisamment. Néanmoins, il y a une condition : la formation en question doit être « d’utilité », selon les pouvoirs publics. Heureusement, le catalogue des formations éligibles au financement est tout de même large. Autre dispositif : l’aide pour le retour à l’emploi (ARE), prise en charge par Pôle Emploi est disponible uniquement pendant la période d’indemnisation du chômeur. Par la suite, c’est le Conseil Général sui prend le relais dans le financement de la formation. Quelle que soit la situation, l’octroi de ce dernier est conditionné par le fait que la contribution au retour du chômeur à l’emploi soit évidente. Dans tous les cas, ces solutions mises en place prouvent la volonté d’encourager les travailleurs et demandeurs d’emploi à la formation professionnelle. Elles profitent également aux entreprises. 

Demande de financement d’une formation : les démarches

Pour effectuer une demande de financement de formation éligible cpf, vous devez vous rendre sur le site Web moncompteactivité.gouv.fr qui gère votre compte activité. Une fois que vous avez trouvé la formation qui vous convient grâce au moteur de recherche du site, vous pouvez monter votre dossier de demande pour confirmer votre choix. Les financeurs valident la formation, que la prise en charge soit partielle ou totale. A l’issue de cette étape, il ne vous reste plus qu’à vous préparer au suivi de la formation. Des organismes rattachés à l’Etat dénommés OPCO (opérateurs de compétence) se chargent de la collecte des fonds auprès des entreprises dans le cadre du financement des plans de formations ou des VAE. La participation est prélevée sur la masse salariale, à hauteur de 1 % pour toute entreprise comptant au moins 10 salariés. Le rôle des OPCO réside également dans l’information et le conseil auprès des professionnels. Ils peuvent intervenir pour mettre en place l’action de formation.

Plan du site